Celeb Diets | Unlocker | No Men Beyond This Point 81 mins A wry mockumentary that asks the question, what would the world be like if women were in charge? Imagine a world where, since 1953, women… Watch No Men Beyond This Point
Livres
432 547
Membres
354 577

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Univers de la romance



Le livre du moment

Les Fantômes de Maiden Lane, Tome 11 : L'Amour de tous les dangers

Extraits du moment

  • Linc : Raconte-moi une blague.

    Dani : Décidément, Wilbur n’a pas l’air doué pour t’amuser.

    Linc : Ne m’en parle pas.

    Dani : C’est ma nouvelle mission ? Te faire passer le temps chaque soir avec de mauvaises blagues ? Je te rappelle que tu dois te lever dans quatre heures… hum… correction : NOUS devons nous lever dans quatre heures. Alors DORS !

    Linc : Non mais je rêve ! Tu viens de me gronder à coups de majuscules ?

    Dani : Mon doigt a glissé.

    Linc : Ben voyons. Ne fais pas l’innocente, tu viens de gronder ton aîné.

    Dani : Ça va, j’ai presque dix-huit ans et tu n’en as que vingt-deux.

    Linc : Te serais-tu renseignée sur Wikipédia ?

    Dani : Ton ego meurt d’envie de le savoir.

    Linc : Parfaitement. Il a besoin d’être sollicité en permanence. Vite, fais-moi un compliment !

    Dani : Ton tatouage est d’enfer.

    Linc : Tu es cruelle. Sache que Bo est un vieil ami à moi, même s’il ne ressemble à rien.

    Dani : Tu as donné un nom à ton tatouage ?

    Linc : Et alors ? C’est ce que font les tatoués, non ?

    Dani : Uniquement ceux qui vivent dans des cellules capitonnées.

    Linc : Je préfère appeler ça des chambres matelassées.

    Dani : Ça n’en reste pas moins un asile.

    Extrait de Famous Love, Tome 1 : Lincoln
  • Plus jamais elle ne leur ferait confiance. Pour elle, les hommes étaient tous des menteurs, des manipulateurs hypocrites. Une vindicte qu’il était assez facile d’occulter quand une montagne de muscles saillants vous faisait face. Avec de tels yeux noisette et une aussi charmante barbe de trois jours, n’importe quelle femme tomberait en pâmoison, suppliant de pouvoir caresser cette mâchoire carrée digne d’être embra...

    Extrait de Les Sullivan, Tome 8 : Un souffle sur ta peau
  • Joss me gifle.

    – Tu m’expliques ?

    – Parce que tu n’es pas venu me voir directement.

    Elle me tire à elle pour m’embrasser à nouveau, comme si nos vies en dépendaient. Dieu que c’est bon, elle m’avait tant manqué… Je prends son visage en coupe, essuie les flots de larmes envahissant ses joues rondes. De nouveau sa paume interrompt ce moment tendre et doux avec une autre baffe. Je la fusille du regard.

    – Et celle-ci ? C’était pour quoi ?

    – Parce que tu as cru qu’en peu de temps, je pouvais t’oublier dans les bras de ton propre frère ! gronde-t-elle.

    Je la regarde, coupable. Prononcée à haute voix, l’accusation sonne stupide. Notre amour est trop fort pour que l’on s’oublie. Si moi je n’y suis pas arrivé, pourquoi ça aurait été différent pour elle. Maintenant, elle rigole à gorge déployée et moi je suis complètement perdu.

    – Je préfère te voir rire, petit cœur.

    Elle entoure ma taille de ses petits bras, presse sa tête sur mon torse en silence. Nous restons dans cette posture pendant un long moment. Sa petite voix vient interrompre ce moment exquis.

    Extrait de Our last days, saison 2
  • “Rose,” Caleb began. His expression was serious now as he looked deep into my eyes. “When you collided with my world, I was afraid that you might break. I put all my efforts into locking you away, trying to shelter and hide you from danger. With time, it became clear that my fears were unfounded. You revel in adversity—it only makes you stronger, braver… more beautiful in my eyes. I want to wake up to your smile every day for the rest of my existence. You, Rose, are the one, the only one, for me. And I’m honored that you’ve chosen me as the one for you.”

    Extrait de Une nuance de vampire, Tome 16 : La Fin de la nuit
  • Tamsin n’avait pas pu se résoudre à assister au match de rugby. Mais la clameur qui, après le coup de sifflet final, secouait Twickenham lui apprenait que l’Angleterre venait de perdre contre l’équipe des Barbarians.

    Elle s’en moquait… Du moment que les joueurs anglais avaient fière allure dans leurs maillots !

    Avec un soupir, elle s’écarta du mur, réalisant que ses jambes la portaient à peine. Le moment était venu de cueillir les fruits du travail accompli ces derniers mois — surtout après dix-huit heures d’efforts frénétiques pour réparer une mauvaise surprise.

    Telle une somnambule, elle gagna la bouche du tunnel des joueurs, et regarda le stade. Tête basse sous la pluie, épaules affaissées, les membres de l’équipe nationale d’Angleterre revenaient vers leur vestiaire. Tamsin porta son regard d’un joueur à l’autre et, insensible à l’expression sonnée et abattue de leurs visages, n’éprouva que du soulagement.

    Ils n’avaient peut-être pas été brillants, mais leurs maillots faisaient de l’effet ! Pour elle c’était tout ce qui comptait : elle avait créé ces nouvelles tenues de l’équipe d’Angleterre. Et les commentaires acerbes n’avaient pas manqué ! Comme par hasard, disait-on avec perfidie, cette commande prestigieuse avait été confiée à la fille du nouveau président de la Rugby Football Union… Les journalistes, qui soulignaient son jeune âge et son inexpérience, semblaient l’attendre au tournant. Une bévue de sa part serait largement relayée et raillée… et la coulerait sur le plan professionnel. Il était donc vital que personne n’apprenne que les roses Tudor, emblèmes de l’équipe, avaient failli ne pas apparaître sur les maillots !

    Avec lassitude, elle passa une main dans ses cheveux courts, d’un blond platine, et se frotta les yeux. A l’orée du tunnel, le vent glacial qui, tout l’après-midi, avait dévié les tirs des joueurs, la bouscula, transperçant le long manteau sous lequel elle ne portait qu’une robe de cocktail. La veille, elle avait quitté un défilé de mode pour aller à l’usine, sans avoir le temps de passer chez elle et se changer. Après de longues heures de travail, un nombre tout juste suffisant de tenues avait été prêt pour l’équipe. Mais, pendant tout le match, Tamsin avait redouté d’éventuels échanges de maillots. Enfin, elle pouvait respirer…

    Mais son soulagement fit bientôt place à la stupéfaction. Elle crut suffoquer en voyant l’homme qui venait d’apparaître sur l’immense écran surplombant la tribune sud. IL était là ! C’était donc pour ça que l’Angleterre avait été battue ! Alejandro D’Arienzo était de retour. Et cette fois, il œuvrait pour le camp adverse…

    Tamsin eut l’impression que son cœur s’arrêtait de battre. Tant de fois, après la merveilleuse et funeste nuit à Harcourt Manor, elle avait cru apercevoir Alejandro D’Arienzo ! Bien qu’il fût reparti en Argentine, elle s’était si souvent retournée sur la silhouette d’un grand homme brun à Londres ! Combien de fois avait-elle senti son pouls s’emballer à la vue d’un profil impérial à travers les vitres fumées d’une voiture de sport ! Pour ne finalement ressentir qu’un curieux mélange de déception et de résignation en réalisant qu’il s’agissait d’un autre homme.

    Tamsin ne pouvait détacher les yeux de l’écran, reconnaissant sans aucun doute possible ce corps puissant et élégant, ces larges épaules musclées sous le maillot noir des Barbarians, cette tête brune au port altier.

    La foule applaudit alors que les caméras de télévision se braquaient sur Alejandro D’Arienzo et que son beau visage impassible emplissait l’écran, au-dessus des mots : Homme du match. Il portait encore son protège-dents, et un bandana rouge retenait ses cheveux noirs humides de sueur… et pourtant il était incroyablement sexy. Pendant quelques secondes, son regard doré fixa l’objectif, et ce fut comme s’il regardait directement Tamsin.

    Extrait de Une capricieuse ennemie

Membres de l'Univers Romance

Romance

Souhaitez-vous rejoindre cet univers ?

Nombre de membres : 565


Membres récents

2018-10-11T21:34:28+02:00
2018-10-04T19:35:19+02:00
2018-10-01T19:02:05+02:00
2018-09-30T16:52:47+02:00
2018-09-24T10:12:48+02:00
2018-09-19T15:49:46+02:00
2018-09-17T20:31:30+02:00
2018-09-16T18:31:51+02:00
2018-09-15T20:51:04+02:00
2018-09-15T02:05:41+02:00
2018-09-13T19:55:19+02:00
2018-09-10T15:15:35+02:00
2018-09-07T20:15:21+02:00
2018-09-07T09:06:29+02:00
2018-09-06T22:28:29+02:00
2018-09-06T22:21:12+02:00
2018-09-06T22:16:13+02:00
2018-09-06T12:04:55+02:00
2018-09-05T13:55:45+02:00
2018-09-01T10:00:27+02:00
2018-08-30T22:09:06+02:00
2018-08-26T15:52:49+02:00
2018-08-25T15:45:14+02:00
2018-08-24T21:27:50+02:00
2018-08-24T19:04:52+02:00
2018-08-24T15:52:25+02:00
2018-08-23T15:15:01+02:00
2018-08-22T17:30:53+02:00
2018-08-19T22:51:29+02:00
2018-08-18T02:05:19+02:00

Livres commentés récemment

Lu en ce moment

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode