Fast & Furious 8 | Brad Dexter | Všechny

Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Loiis : Je n'ai pas apprécié

retour à l'index de la bibliothèque
La Station de l'Agnelle La Station de l'Agnelle
Jean-Claude Dunyach   
♦ Bientôt mille ans que j'attends l'événement : la Grande Conjonction, l'alignement de toutes les étoiles de la galaxie Dunyach dans un même chapelet de perles rares. Mille ans, c'est long ! Surtout qu'à chaque saison de chaque année d'autres astres éclosent et qu'il faudra aller les moissonner un peu partout dans l'univers ? Cueilleur d'étoiles. Des étoiles qu'on rit à chaudes larmes quand elles décrivent les habitudes migratoires des pères Noëls, des étoiles qui se pleurent en silence aux abords de la station de l'Agnelle, des étoiles à vous glacer les neurones lorsque sonne l'heure des vers. Et en filigrane, dans chacun de leur noyau en fusion, une infinité d'histoires d'amour avec chute. Dans ce premier opus, il y a tout ça, et plus. Il y a Jean-Claude Dunyach, le semeur d'étoiles.
Ayerdhal.


♦ Sommaire :

1 - La Station de l'Agnelle
2 - Les Parallèles
3 - histoire d'amour avec chute
4 - Le Gardien de l'ange
5 - Fin de l'été indien
6 - ce que savent les morts
7 - Le Jeu des dédicaces
8 - L'Heure des vers
9 - Rapport sur les habitudes migratoires des pères Noëls
10 - Le Jugement des oiseaux


par x-Key
Les 120 journées de sodome Les 120 journées de sodome
Marquis de Sade   
aie aie les 120 journées ... Le livre qui marque . Je dois dire que c'est le seul livre sadien que je n'ai pu finir . La montée en crescendo de la violence, de l'horreur m'a quelque peu retournée . Mais je vois cette oeuvre comme l'apothéose de son art, Sade a réussi à briser tous les codes et faire de cette oeuvre, l'oeuvre de la débauche à grande échelle

par Sadess
Les Misérables - Texte abrégé Les Misérables - Texte abrégé
Victor Hugo   
Il n'y a pas assez de caractère pour décrire ce livre ! Quel talent Victor Hugo ! Même si je dit : absolument génial et époustouflant, cela ne suffira pas !
Le renversement du côté de Jean Valjean et l'histoire de Cosette sont parfaites, il n'y a rien à redire. Comment ne peut-on pas aimer ce livre ? Faut vraiment être un cas pour ne pas l'aimer...

C'est 1000x époustouflant ce livre, c'est de la pure merveille !

par Seafull
Baise-moi Baise-moi
Virginie Despentes   
un livre magnifique, très cru, qui décrit la descente aux enfers de deux jeunes femmes. Un livre sombre, violent et captivant...
Virginie Despentes nous plonge dans un univers noir, meurtrier et nous raconte l'histoire deux jeunes femmes perdues qui cherchent à survivre par tous les moyens !

par Archibald
IL IL
Derek Van Arman   
Ce roman "culte" a été écrit en 1992 aux USA, mais n'est sorti en France qu'en 2013 suite aux problèmes qu'a connu l'auteur avec le FBI (qui le trouvait "trop bien" documenté sur les méthodes d'investigation en rapport avec les sérial killers).

C'est un roman intense, j'ai d'ailleurs beaucoup aimé le côté "sans concessions" des policiers, et beaucoup moins politiquement correct que beaucoup de romans plus récents.

Par contre, le revers de la médaille est qu'il est assez long et lourd à lire, il faut s'accrocher avant de s'intéresser à l'histoire (qui contient plusieurs passages un peu longuets, dont on pourrait certainement se passer). Je pense qu'il était beaucoup plus révolutionnaire à l'époque à laquelle il a été écrit, et aujourd'hui je l'ai trouvé assez quelconque, rien de fantastique. Par contre les derniers chapitres m'ont marquée et ont relevé le niveau général du livre.

Je pense qu'il faut vraiment lire le livre en tenant compte de la date de publication originale, et au final je le trouve assez moyen (en ayant lu par exemple Le Chuchoteur, celui là ne tient pas la comparaison).

par denaiir
Le brave soldat Chveik Le brave soldat Chveik
Jaroslav Hašek   
Qui se cache sous l'air débonnaire et bonhomme du soldat Chveig ?
Un parfait idiot, tel que décrit par les autorités militaires qui l'ont réformé ?
Ou un être roublard, prêt à tout pour mettre à mal l'Autorité ?

Un livre cocasse, cynique et absurde qui situe le récit en Tchécoslovaquie, au lendemain de l'assassinat de François Ferdinand.

par crazydog
Maudit karma Maudit karma
David Safier   
Moi je l'ai lu en un après-midi tellement j'y étais accrochée... Pour quelqu'un qui, comme moi, croit dur comme fer à la réincarnation, ce livre est du pain béni. Tellement qu'ensuite, on regarde son steak dans son assiette et on demande "Eh, si c'était Papy?"... ^^
Pisteur, Livre 2 - Partie 2 Pisteur, Livre 2 - Partie 2
Orson Scott Card   
"En conclusion, puisque je ne m’attarderai pas plus longtemps sur cette chronique, Pisteur 2.2 est un livre qui poursuit relativement bien sa lancée, bien que j’aie encore moins compris certains éléments que dans les trois premières parties. Les personnages me semblent tourner en rond et parviennent souvent à me faire grincer des dents… je suis assez curieuse de savoir ce qui leur arrivera, mais je me demande si j’aurai le courage de lire la fin. Il y a de très bonnes idées, je commence ceci dit à me noyer… dommage !
Ce sera un 13/20 pour moi !"

Chronique entière ici :
http://leden-des-reves.blogspot.fr/2015/12/pisteur-orson-scott-card.html
Le cimetière de Prague Le cimetière de Prague
Umberto Eco   
Effectivement, disons que le début est un peu déroutant. Moi aussi j'ai eu la tentation de laisser tomber mais je viens d'arriver au bout. Je crois qu'il ne faut surtout pas lire l'ouvrage au premier degré mais profiter de la description des mécanismes cachées qui permettent de diriger l'opinion publique dans la direction recherchée, pour mieux comprendre comment nous sommes toujours manipulés aujourd'hui. La richesse du vocabulaire employé est si rare dans les ouvrages d'aujourd'hui, qu'elle mérite d'être doublement soulignée.
Basse-Fosse, Tome 1 : Le Baiser du Rasoir Basse-Fosse, Tome 1 : Le Baiser du Rasoir
Daniel Polansky   
Déjà tentée par un résumé alléchant, et décidée par les avis que j'ai pu lire à son sujet, je me suis donc lancée dans la lecture de ce premier volume. Un style plaisant, qui se laisse lire. Un langage familier et à la première personne qui plonge aussitôt dans l'histoire. Pas de descriptions plus qu'il n'en faut. Un personnage qui n'a rien de "beau", mais qu'on se plait à suivre et qui nous intrigue. Une intrigue qui prend aux tripes, et qui nous transforme doucement en Sherlock Holmes. On se met à soupçonner tout le monde, le moindre habitant de cette ville presque malsaine que peut croiser celui que tous appelle "Prévôt".
Entre fantasy et thriller, c'est Prévôt qui nous guide à travers ses perceptions, ses impressions, ses souvenirs aussi. Avec lui, on découvre cette ville où règne une atmosphère malsaine, où les ténèbres se cachent à chaque coin de rue. Dans un univers moyenâgeux où on rencontre magie et créatures se mêlent aussi suspense et intrigue: ce mélange des genres marche à merveilles.

Le dealer, ancien soldat et agent pour la Couronne, accros au souffle de farfadet et consommateur de ses propres produits, est mêlé à cette histoire sordide de meurtres d'enfants sans vraiment le vouloir. Le premier cadavre, c'est lui qui le trouve. Et les agents et gardes de Maison Noire (comprenez la milice locale) le soupçonne aussitôt quand d'autres sont retrouvés dans les ruelles de Basse-Fosse. Pour s'en sortir et ne pas finir dans une cage, Prévôt se lance alors en traque de cet assassin d'enfants pour prouver son innocence. Mais est-il si innocent que cela dans cette sombre histoire?...
En suivant les pas de Prévôt à travers la ville, on rencontre d'autres personnages qui semblent croiser son chemin depuis longtemps. Et c'est grâce à eux qu'on en apprend plus sur lui, ce personnage énigmatique et tourmenté qui ne laisse rien transparaître de son passé. Car il ne parle pas de lui, on ne connait rien de lui. On vit l'histoire avec lui, c'est tout. Car lui se connait, et on le découvre simplement au fur et à mesure qu'il mène l'enquête à travers Basse-Fosse. On voudrait en savoir plus, ce qui l'a poussé à devenir dealer dans cette ville où les hors-la-loi font la loi. À mon goût, on en apprend si peu... Juste ce qu'il faut pour comprendre l'histoire et la ville où elle se déroule. C'est presque dommage, mais on s'y fait.

En fin de compte, c'est la ville elle-même qui est le personnage central de cette histoire, avec ses criminels de tous poils, ses représentants de l'ordre de la Maison-Noire, ses sorciers fous et leurs démons, ses parrains de la pègre, ses catins... Basse-Fosse est exactement comme son nom l'indique le coté sombre et crasseux qu'on s'imagine dans les villes du Moyen-Âge. Les rues sont sales, les gens sont sales, les maisons, l'air, tout est sale. Même les riches puent et la corruption est partout. C'est une ville où la loi du plus fort et du plus rusé règne dans toutes les sphères, du noble prétentieux aux dealers et autres mac qui font la loi dans les parties basses de la ville. Et là ou la ville est moche, son héros l'est aussi.

Le pessimisme est de rigueur tout au long du livre. Une noire vision de la société comme je les aime, retranscrite dans un univers où la magie n'a pas que des avantages et attire les ennuies plus qu'elle ne résout les problèmes. La noirceur est jusque dans les personnages, qui ne sont ni noirs, ni blanc. Ils sont tous gris, tous autant qu'ils sont et même les héros ont leur part de ténèbres. Et chacun a son importance dans cette sinistre traque au tueur d'enfants.
Pour ce qui est vraiment de l'histoire, je ne peux en dire d'avantage. La quatrième de couverture suffit à elle-même. Il serait dommage de dévoiler des détails ou quelques subtilités qui perdraient toute leur saveur sortis du contexte du roman. La fin peut surprendre, bien que je l'aie senti venir à mesure que l'enquête du Prévôt avance: les apparences sont trompeuses. On en demanderait plus d'ailleurs sur ce dénouement étrange. Ça nous laisserait presque sur notre faim.

J'ai pas mal apprécié ce premier volume. Et de ne pas voir les deux suivants paraître me laisse un sentiment de déception. J'aurais bien voulu poursuivre mon errance dans les rues sordides de Basse-Fosse encore un peu.
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3