Film streaming gratuit | Gratuit8 | Homeland Security
Livres
432 424
Membres
354 493

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le sommeil du monstre



Description ajoutée par petitemadame 2011-03-09T19:04:24+01:00

Résumé

Résumé

En 2026, Nike Hatzfeld recouvre une partie de sa mémoire et se souvient de sa naissance en 1993 à Sarajevo, en pleine guerre. Agé de quelques jours, il avait partagé le sort de deux autres orphelins, Amir et Leyla et leur avait fait la promesse de les protéger...

Quatrième de couverture

Nike J'ai 10 jours, je me souviens... L'explosion terrible qui déchire le ciel de nuit et fait pleuvoir dans l'hôpital n'est ni un tir de mortier, ni un tir d'artillerie, ni une bombe... C'est un coup de tonnerre de mon tout premier orage. Une colère du ciel qui me rassure, autrement plus impressionnante que le feu des hommes... Car je suis un orphelin de dix jours, heureux de sentir la nature plus forte qu'eux. Ce même jour J.10, une infirmière dépose un paquet dans le grand lit blanc, entre Amir et moi. Ce paquet de quelques heures à peine s'appelle Leyla Mirkovic... Pour la première fois, nous voici réunis tous les trois. Nos têtes encastrées les unes dans les autres et nos corps tendus comme les branches d'une étoile... Je me mets à l'écoute des bruits de nos vies. Je suis l'aîné vieux de dix jours, l'orphelin heureux qui aime Leyla, qui aime Amir et qui aime le bruit du ciel en colère. La tétralogie du Monstre est une histoire à trois voix. Celles de Nike, Leyla et Amir, orphelins de Sarajevo aux quatre coins du monde. Il s'agit avant tout d'un travail sur la mémoire. Mémoire individuelle et collective, où se mêlent des images écrites de l'éclatement de la Yougoslavie, « lieu » de naissance d'Enki Bilal (pays à peine disloqué que déjà sorti des mémoires), et des images peintes d'une entêtante conjugaison passé-présent-futur. Mémoire prospective aussi, potentielle, élargie des Balkans au reste du monde, comme dans un miroir. Ce monde, seul endroit, il faut bien le dire, qui nous reste.

Afficher en entier

Classement en biblio - 90 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par majnouna 2012-06-28T05:11:47+02:00

Juste un dernier détail pour clore votre dossier... Vous êtes Serbe, Croate, ou Musulman ? Serbo-Musulman, ou Croato-Serbe ? Musulmano-Croate ou Ser...

Ça suffit pour aujourd'hui, lieutenant Cobbéa... vous voyez bien qu'il dort.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Or

J'ai vraiment les BD en horreur. Mais là, cet appel était irrépressible...

D'abords, la couverture, tout simplement magnifique, annonce un dessins aux allures un peu chaotiques, des angles durs mêlés de courbes fluides. Des couleurs froides suggérant la guerre mais qui n'arrivent pas à détrôner cette poésie qui domine tout!

J'ai adoré cette histoire qui m'a semblé mêler à juste doses intrigue politique, espionnage, action pure, rêve et poésie.

Au final, un formidable conte sur une amitié plus forte que tout.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Cellophane 2015-12-10T09:39:55+01:00
Or

J'avoue : je n'avais jamais lu de Bilal.

Du coup, le dessin paraît déroutant de prime abord, inhabituel, une sorte de brouillon parfaitement construit, un flou qui semble net malgré tout...

Rapidement, je m'y suis fait et me suis laisser happer par l'ambiance qu'il distille parfaitement : un monde futuriste et réaliste, proche et très différent du notre, sordide et léger à la fois...

Les personnages sont solidement campés et offrent une histoire complexe, dense, aussi intéressante qu'originale et prenante : retournement, complot, mémoire, amitié, amour, religion, espionnage, guerre... Tout y passe et y passe bien : si c'est parfois complexe, c'est toujours compréhensible.

C'est donc un plaisir à suivre - et tellement contemporain dans le propos...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Skritt 2015-10-22T20:20:16+02:00
Or

Avant de commencer cette bande dessinée, j'avais déjà lu quelques critiques sur Enki Bilal, élogieuse bien sûr, mais qui mettait en avant la qualité de son travail tant apprécié. Cet album est le premier d'un triptyque réalisé à la fin des années 90.

Dans un vingt-et-unième siècle très futuriste, les véhicules se déplacent sur coussin d'air, un homme à la mémoire exceptionnelle devient, malgré lui, la pièce maîtresse d'un complot visant à détruire une organisation puissante et secrète. Sa mémoire lui permet de se rappeler jusqu'au premiers jours qui suivent sa mise au monde pendant la guerre de Yougoslavie au début des années 90, dans un hôpital bombardé.

L'histoire est un peu bizarre, se déroulant à une époque très proche et pourtant qui nous paraît si lointaine, mais dépassé ce stade d’ambiguïté, il apparaît un scénario riche. Bien que les rebondissements nous semblent un peu tirés par les cheveux, le personnage est attachant et rapidement on le découvre pris dans une spirale tragique où les morts s'accumulent tout autour de lui.

Le dessin est violent, laissant voir les coups de crayon, les couleurs sont sombres et pâles, installant une ambiance pessimiste tout comme l'univers dans lequel nous nous trouvons. Une excellente bande dessinée au scénario intéressant et original et au dessin différent et réussi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Rosara 2015-01-10T18:04:45+01:00
Lu aussi

Ceci est ma première BD de Enki Bilal, dont je connais à travers quelques dessins...

Dans un futur bien chaotique, en 2026, Nike est victime d'un attentat mais survit. Il se rappelle surtout de ses tout premiers jours, pendant la guerre d'Ex-Yougoslavie et deux autres personnes orphelins comme lui et nés en pleine guerre. Tous les trois vivent aux quatre coins du monde sans se connaitre mais Nike a fait le serment de protéger les deux autres alors qu'un redoutable organisation 'religieuse' manigance un sombre complot...

J'ai été frappé par la magnifique couverture à la fois dure et fluide, dont les dessins sont quasiment du même type. Les couleurs ne sont guère vives et la poésie est présente partout dans la BD. Elles transposent bien ce futur confus où se mêlent humains et androïdes, où les hommes recherchent leur identité.

La guerre des Balkans plane dans la BD. On a beau ne pas nous montrer des images de la guerre, les souvenirs de Nike et ses parole font qu'elle est lourdement présente, aussi bien dans les mémoires que dans ce futur...

En revanche, le scénario était trop désordonné, un peu trop compliqué.

Mais je lirai la suite avec un grand plaisir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par dark-vince 2014-02-12T19:06:42+01:00
Or

Enki Bilal... Un style unique pour des graphismes que lui seul maitrise, et une plongée dans son univers où se croisent des histoires et des couleurs.

Du Bilal, tout simplement, dans toute sa grandeur et sa beauté.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Felagund 2014-01-20T22:21:19+01:00
Or

J'ai vraiment les BD en horreur. Mais là, cet appel était irrépressible...

D'abords, la couverture, tout simplement magnifique, annonce un dessins aux allures un peu chaotiques, des angles durs mêlés de courbes fluides. Des couleurs froides suggérant la guerre mais qui n'arrivent pas à détrôner cette poésie qui domine tout!

J'ai adoré cette histoire qui m'a semblé mêler à juste doses intrigue politique, espionnage, action pure, rêve et poésie.

Au final, un formidable conte sur une amitié plus forte que tout.

Afficher en entier

Date de sortie

Le sommeil du monstre

  • France : 2006-04-28 (Français)

Activité récente

Dalleux l'ajoute dans sa biblio or
2017-03-09T15:40:08+01:00
Afroc l'ajoute dans sa biblio or
2016-07-02T15:34:32+02:00

Les chiffres

Lecteurs 90
Commentaires 5
Extraits 1
Evaluations 13
Note globale 8 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode