The Knick | Vedi tutte | Loosely Exactly Nicole
Livres
432 688
Membres
354 692

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Le Collier rouge ajouté par carroue 2018-03-13T10:39:37+01:00

Gallimard p137

"Les arbres étaient des chênes pour la plupart. Ils avaient été plantés, les premiers, dès l'époque de Louis XIV. A mesure qu'on avance dans les allées forestières, on découvre des alignements inattendus. Le désordre des troncs fait alors place, pour un instant, à une trouée rectiligne qui semble conduire jusqu'à l'horizon.Cette irruption de la volonté humaine dans le chaos de la nature ressemble assez à la naissance de l'idée dans le magma des pensées confuses.Tout à coup, dans les deux cas, naît une perspective, un couloir de lumière qui met de l'ordre dans les choses comme dans les idées et permet de voir loin. Dans les deux cas, ces moments lumineux ne durent pas. Dès que l'on reprend sa marche, dès que l'esprit se remet en mouvement, la vision disparaît, si l'on n'a pas pris garde de fixer par la mémoire ou l'écriture".

Afficher en entier
Extrait de Le Collier rouge ajouté par carroue 2018-03-09T17:42:30+01:00

Gallimard p18

"Le juge avait une longue habitude de ces présentations. Il égrenait les données d'état civil avec une expression navrée. Les différences de date et de lieu qui définissaient chaque individu étaient fondamentales : c'était à elles que chacun devait d'être ce qu'il était. Et, en même temps, elles étaient si dérisoires, ces différences, si minuscules, qu'elles révélaient, mieux qu'un matricule, à quel point les hommes se distinguent par peu de chose. A ces notations près (un nom, une date de naissance...), ils constituent une masse indistincte, compacte, anonyme. c'était cette masse que la guerre avait pétrie, gâchée, consumée. Personne ne pouvait avoir vécu cette guerre et croire encore que l'individu avait une quelconque valeur..."

Afficher en entier
Extrait de Le Collier rouge ajouté par HatsuHime 2015-07-27T20:33:26+02:00

Le cri d'une femme amoureuse laisse toujours aux hommes l'impression qu'en cette matière ils sont d'une grande faiblesse.

Afficher en entier
Extrait de Le Collier rouge ajouté par HatsuHime 2015-07-27T20:33:09+02:00

- Je crois que la vraie différence avec les bêtes, poursuivit le juge, ce n'est pas la fidélité. Le trait le plus proprement humain et qui leur fait complément défaut, c'est un autre sentiment, que vous avez de reste.

- Lequel ?

- L'orgueil.

Afficher en entier
Extrait de Le Collier rouge ajouté par CHAPITRE 2018-10-09T20:00:50+02:00

Pour lui, le monde était fait de bons et de méchants. Il y avait un mot pour dire ça : il n'avait aucune humanité. Bien sûr, c'était un chien... Mais nous qui n'étions pas des chiens, on nous demandait la même chose.

Afficher en entier
Extrait de Le Collier rouge ajouté par Moridiin 2018-04-24T18:23:54+02:00

— Savez-vous ce qu'un tel acte peut vous coûter ?

— Peu m'importe. Faites-moi fusiller, si vous voulez.

— Nous ne sommes plus en guerre et la justice sera moins expéditive. Mais la déportation est la sanction la plus probable.

— Alors, envoyez-moi au bagne. J'y suis prêt.

— Vous y êtes prêt et, même, vous le souhaitez, j'ai compris cela. Je l'ai compris depuis le début. Vous refusez toutes les solutions que je vous ai proposées pour atténuer votre geste et obtenir la clémence. Parlons de cela, justement. Pourquoi voulez-vous être condamné ? Croyez-vous vraiment que cela servira votre cause ?

— Tout ce qui fait monter dans le peuple le dégoût de la guerre est bon pour la cause que je défends, comme vous dites. Si les prétendus héros refusent les honneurs abjects de ceux qui ont organisé cette boucherie, on cessera de célébrer une prétendue victoire. La seule victoire qui vaille est celle qu'il faut gagner contre la guerre et contre les capitalistes qui l'ont voulue.

Le juge se leva, passa devant le bureau et alla s'asseoir sur une chaise en face de Morlac. Leurs jambes se touchaient presque.

— Jusqu'à quel point êtes-vous convaincu de ce que vous dites ?

Devant le sourire de l'officier, Morlac se troubla.

— Je le crois, voilà tout.

— Eh bien, moi, je vous dis que non. Vous avez construit votre argument et vous vous y tenez. Mais vous n'y croyez pas.

— Pourquoi ?

— Parce que vous n'êtes pas assez naïf pour penser que votre petit coup d'éclat changera la face du monde.

— C'est un début.

— Non, c'est une fin. Pour vous, en tout cas.

Vous allez disparaître dans une lointaine colonie, à casser des cailloux, et vous n'en reviendrez pas.

— Qu'est-ce que ça peut vous faire ?

— À moi, rien. Mais nous parlons de vous. Votre « cause » aura perdu un de ses défenseurs. Vous aurez tiré votre seule cartouche sans atteindre personne et la cause en question n'aura pas avancé d'un pouce.

— Si vous me condamnez, le peuple se révoltera.

— Croyez-vous ? Vous avez fait rire les gens, c'est entendu. Mais parmi ceux qui vous ont applaudi, combien s'armeront pour vous défendre ? Si vous n'aviez rien fait, ce serait les mêmes qui auraient acclamé le défilé. Le peuple, dont vous faites si grand cas, est fatigué de se battre, même contre la guerre. Bientôt vous le verrez passer avec indifférence devant les monuments aux morts.

— La révolution viendra.

— Admettons que vous ayez raison et qu'elle soit nécessaire. Comment croyez-vous qu'on renverse l'ordre établi ? Spoiler(cliquez pour révéler)En décorant son chien devant un préfet ?

Il n'y avait pas de mépris dans le ton de Lantier. L'insulte n'en était que plus cuisante.

— Je crois aux exemples individuels, répliqua Morlac, mais sans conviction.

Afficher en entier
Extrait de Le Collier rouge ajouté par thalia-clarisse 2017-01-04T15:58:55+01:00

Les différences de date et de lieu qui définissaient chaque individu étaient fondamentales : c'était à elles que chacun devait d'être ce qu'il était.

Afficher en entier
Extrait de Le Collier rouge ajouté par Stephanelefort 2016-12-24T11:28:50+01:00

C'est peu de dire que Dujeux le détestait, celui-là. Les gendarmes qui s'en étaient saisi avaient eu une mauvaise impression, eux aussi. L'homme ne s'était pas défendu quand ils l'avaient conduit à la prison militaire. Il les avait regardés avec un sourire trop doux, qu'ils n'aimaient pas. On le sentait sûr de son fait, comme s'il avait accepté de partir de son plein gré, comme s'il n'avait tenu qu'à lui de déclencher une révolution dans le pays...

C'était peut-être vrai, après tout. Dujeux n'aurait juré de rien. Qu'est-ce qu'il savait, lui le Breton de Concarneau, de cette sous-préfecture du Bas-Berry? En tout cas, il ne s'y plaisait pas. Le temps était humide à longueur d'année et trop chaud pendant les quelques semaines où le soleil brillait toute la journée. L'hiver et aux saisons arrosées, la terre exhalait des vapeurs malsaines, qui sentaient l'herbe pourrie. L'été, une poussière sèche montait des chemins, et la petite ville, sans autre voisinage que la campagne, trouvait le moyen, nul ne savait pourquoi, d'empester le soufre.

Dujeux avait refermé la porte et il se tenait la tête dans les mains. Les aboiements lui donnaient la migraine. Par manque de personnel, il n'était jamais remplacé. Il couchait dans son bureau, sur une paillasse qu'il rangeait la journée dans un placard en métal. Ses deux dernières nuits avaient été blanches, à cause du chien. Ce n'était plus de son âge. Il pensait sincèrement qu'après cinquante ans un homme devrait être dispensé d'épreuves de ce genre. Son seul espoir était que l'officier appelé pour l'instruction arrive au plus vite.

Afficher en entier
Extrait de Le Collier rouge ajouté par Magierosee 2016-03-22T02:27:11+01:00

"Le peuple, dont vous faites si grand cas, est fatigué de se battre, même contre la guerre. Bientôt vous le verrez passer avec indifférence devant les monuments aux morts."

Afficher en entier
Extrait de Le Collier rouge ajouté par Magierosee 2016-03-22T02:20:21+01:00

"L'humanité, c'est aussi avoir un idéal et se battre pour lui."

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode