Toon allen | Buch Manipulation kranialer Nerven 50,00 | Watch Movie
Livres
433 070
Membres
354 978

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Voleuse de livres



Description ajoutée par ides60 2011-09-20T20:13:05+02:00

Résumé

1939. En Allemagne nazie.

Le pays retient son souffle.

La mort n'a jamais été aussi occupée et jamais elle ne le sera autant.

Un roman où il est question :

d'une fillette de mots d'un accordéoniste de fanatiques d'un boxeur juif d'un certain nombre de vols...

C'est la mort elle-même qui raconte cette histoire. Dotée d'un humour noir, sarcastique, mais compatissant, elle est témoin de la folie des hommes. Tout semble perdu d'avance, sauf quand se distinguent des enfants rebelles et des Allemands qui n'obéissent pas aux règles...

Quand la mort vous raconte une histoire, vous avez tout intérêt à l'écouter !

Afficher en entier

Classement en biblio - 3 988 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par x-lost-in-the-dark-x 2011-08-05T12:03:20+02:00

Parfois ça me tue, la façon dont les gens meurent.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Commentaire ajouté par Pamie
Diamant

Un livre parfait selon moi ! À la fois bouleversant, triste, cocasse... je manque de mots pour le décrire ! Un vrai chef-d'oeuvre ! Ceux qui sont intéressés par la Deuxième Guerre mondiale et par les livres seront charmés par ce livre ! Je le recommande à tous. Bonne lecture !

Afficher en entier
Diamant

J'ai beaucoup aimé ce livre, même si au début j'ai vraiment eu du mal à adhérer à l'histoire. Je trouve que cette histoire nous permet de voir la vie d'un point de vue assez rare dans les autres livres sur la guerre et c'est ce que j'ai particulièrement apprécié.

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par Marie-Pier-2 2017-09-24T17:38:20+02:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Viflyanka37 2018-10-06T15:26:41+02:00
Diamant

Comment dire que ce livre est incroyable...!

Passée la légère monotonie du début, je me suis laissée emmener dans ce livre assez étrange je l’avoue, car le narrateur n’est vraiement pas commun, et on sait comment va se finir le livre, ce qui ne le rends pas moins terrible.

Les personnages sont très bon extrêmement attachants !! Tous ont leurs façon de penser ce qui les rends très humains. (j’adore Rosa Hubermann avec sa manie d’insuter les gens ^^)

Ce livre m’a fait rire par moment, m’a choquée aussi...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par aureliedaniel 2018-10-04T08:31:30+02:00
Diamant

Un livre magnifique. Les personnages sont tous différents et on a plaisir à suivre leurs histoires. J'adore tout particulièrement Hans Hubermann et Rudy Steiner comme beaucoup de monde je pense. Un seul vrai défaut pour moi : le livre peine à démarrer et si l'on est pas au courant que la mort est la narratrice, le début peut s'avérer fastidieux à lire. Mais passé les 100 première page, le livre devient vraiment intéressant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ayu_lis_ 2018-10-02T21:15:00+02:00
Or

Ce livre m'a chamboulée, très profond, très bien écrit, détail riche sur la seconde guerre mondiale en Allemagne, personnages attachant, narration originale et maîtrisée à merveille... Ce livre m'a fait pleurer à la fin ♥

Afficher en entier
Commentaire ajouté par at_books 2018-10-01T11:57:07+02:00
Or

Une très belle histoire qui a été difficile à comprendre au départ, le point de vue de la faucheuse est difficile à capter.

Mais finalement cela donne un tout nouveau tournant au roman que j'ai énormément apprécié !

Cette histoire est très touchante, heureusement avec des pointes d'humour à plusieurs reprises, mais le quotidien de ces enfants et civils Allemands est très difficile à lire...

La façon dont les phrases sont tournées et encore une fois l'histoire racontée du point de vue de la mort fait froid dans le dos et donne facilement la larme à l'oeil.

Je recommande beaucoup ce roman poignant qui nous fait faire un saut dans le temps tout en romançant ce quotidien malheureusement insoutenable ...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ally08 2018-09-04T17:48:36+02:00
Pas apprécié

je n'ai pas accrocher au livre contrairement au film que j'ai beaucoup aimer. Le livre m'a parut long je n'ai pas su le finir. la fin est touchante (du film) et on s'attache aux personnages

Afficher en entier
Commentaire ajouté par labouffeusedelivre 2018-09-02T12:14:55+02:00

Un livre à vous recommandé: une écriture juste magnifique, une narratrice inédite, personnage plus qu'attachant, une belle histoire c'est juste magnifique.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par vscloclo 2018-08-29T12:07:54+02:00
Diamant

Attention, âmes sensibles s'abstenir...ou pas ! Ce roman m'a profondément ému et touché (jusqu'aux larmes). Monsieur Zusak se livre ici à un véritable travail d'orfèvre.

J'ai apprécié l'originalité du narrateur : la mort. L'ambivalence qu'elle entretient vis-à-vis des atrocités commises par les hommes. Elle est à la fois blasée par ce qu'elle voit et immergée dans leur vie.

J'adore lire. Et j'ai adoré la façon doit Liesel a abordé son apprentissage de la lecture. C'était littéralement magnifique de revivre les premières émotions face au décriptage d'un mot, à l'engouement éprouvé pour une histoire particulière, à l'amour de la lecture. Spoiler(cliquez pour révéler)Toutefois, j'avoue qu'à certain moment son "égoïsme" m'a énervé, notamment dans les cas où elle savait pertinemment que ses actions auraient des répercutions sur d'autres en plus d'elle.

J'ai également été agréablement surprise de lire un roman qui met en avant les Allemands non nazis et leur vie.

Une véritable pépite!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MarcelineA 2018-08-21T14:20:28+02:00
Or

Idée de narration très originale. Roman touchant, émouvant. Evoquant la vie des allemands pendant le nazisme. Et fable valorisant la littérature, les livres pouvant faire échapper la fillette a la mort.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par jukebox_fr 2018-08-18T08:38:59+02:00
Or

http://jukeboxcornerblog.wordpress.com/

Rares sont les livres qui parlent de la période de la Seconde Guerre mondiale en prenant place du côté des civils allemands et encore plus rares sont ceux qui emploient la Mort comme narrateur (pourtant, avec notre recul, nous savons combien elle a à dire).

Par ce postulat très original et l'idée presque saugrenue qu'une fillette, grâce à des livres, puisse échapper au destin funeste de bien de ses contemporains, La voleuse de livres m'a longtemps intriguée. Alors, quand une lecture commune fut proposée dessus, j'ai saisi l'occasion de le sortir de ma PAL.

Les premiers chapitres m'ont tout simplement déroutée par cette façon qu'avait l'auteur de faire parler la Mort. Comme si elle établissait le plan d'une disserte, puis comme si elle énumérait les faits qu'elle allait y présenter, ayant des liens entre eux, mais dont elle aurait omis de soigner les transitions.

Puis il glisse de plus en plus vers une narration plus fluide et on comprend que les propos de la Mort ne se basent plus seulement sur sa perception si particulière (colorée) des événements mais qu'ils sont là pour enrichir ceux du journal de Liesel, que nous comprenons bien mieux.

On sent bien quelle partie s'extrait du journal de la fillette, avec un regard et des remarques plus innocents (elle a 10 ans au début du récit), et laquelle est un ajout de la Mort qui apporte l'explication éclairée de la narratrice omnisciente qu'elle est, pour les adultes sensés connaître eux-aussi tous les tenants et les aboutissants de cette période de l'histoire. Cette double lecture rend le récit encore plus intéressant, d'autant plus que les formulations s'appuient sur des figures de style élégantes et fortes.

La voleuse de livres est vraiment très prenant et se lit très vite malgré son nombre de pages conséquent et sa construction déconcertante. Il faut dire que la mort est maîtresse dans la pratique du flashback et du flashforward. Elle a l'art de teaser en mettant au premier plan le lien entre les choses, les événements et les personnes, mais sans pour autant tout dévoiler, pour ne pas leur retirer de leur saveur quand le moment viendra d'en parler plus longuement. A chaque fois je me disais que je ne lirai qu'une partie (le livre est découpé en dix parties) mais, par ce procédé, je me retrouvais invariablement à en lire au moins deux.

Il y a toute une partie du récit qui donne presque l'illusion du bonheur. Certes les restrictions de la guerre sont bien là et, pour ceux qui savent lire entre les lignes, les horreurs du régime nazi ne sont pas bien loin non plus, mais il y a comme une bulle protectrice qui englobe la petite population de la rue Himmel. Certainement la matérialisation du regard insouciant et innocent que portent encore les enfants sur le monde dont ils ne comprennent pas, ne réalisent pas encore toute la menace, le danger et la hideur.

L'idée même que cette fragile illusion va s'effondrer d'un moment à l'autre pince le coeur, car chaque petit bonheur raconté est entaché par le spectre de la Mort qui rode sans cesse et qui ne se prive pas de nous rappeler combien la vie de chacun tenait à un fil en ces temps de guerre et de troubles et plus particulièrement dans ce pays (une Mort qui, au passage, est souvent bien plus humaine et empathique que beaucoup d'humains de cette époque).

Puis, comme avec les sparadraps qu'on doit décoller d'une zone sensible et qu'on sait devoir les arracher d'un coup pour en limiter la douleur, les dernières parties, celles de l'effondrement de la bulle, de la découverte de l’innommable, se lisent d'une traite.

J'ai eu beau m'attendre à tout ce qui s'y est déroulé, multi-avertie de longue date par la Mort en personne, ça ne m'a pas empêchée de pleurer (c'est encore le coeur gros que j'écris ceci, des jours après ma lecture).

En refermant le livre, j'ai pensé à tous ces Liesel et Rudy, ces Hans et Rosa, ces Max, peu importe l'époque, peu importe l'endroit, qui n'ont jamais cédé une part de leur humanité face à un monde devenu fou et hideux, qui déshumanisa tant d'Hommes et en dévora tant d'autres. La bonté ne paie pas toujours, surtout pour ceux qui la prodiguent -ce livre nous le montre assez- mais les actes humains sont toujours salvateurs pour quelqu'un.

Le thème fort du livre reste le pouvoir des mots. Ceux qui instruisent, apaisent, donnent du courage, disent la vérité, combattent l'ignorance et l'obscurantisme, témoignent et s'opposent aux mensonges, propagandes et manipulations d'Hitler.

En écrivant La voleuse de livres, Markus Zusak rend un bel hommage à tous ces civils allemands qui se sont mobilisés contre le nazisme et ont aidé les persécutés, mais qui furent souvent trop rapidement éliminés pour se rappeler qu'en Allemagne nazie il n'y avait pas que des nazis et des collaborateurs.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mashi 2018-08-13T21:43:44+02:00
Diamant

C'est LE livre qui ma fait aimer la lecture et qui m'a relancer dans les romans. Quand j'ai refermé le livre, je pleurais seule dans mon coin. Markus a une plume difficile (selon moi) mais est magnifique et émouvante. L'histoire se base sur la seconde Guerre Mondiale et a chaque moment on a l'impression d'être avec Liesel (c'est la protagoniste) de vivre avec elle mais aussi d'être loin et de savoir ce qu'elle ne sait pas. Spoiler(cliquez pour révéler)Bien que la mort prévient de la mort de certains personnages, on a envie de s'accrocher et de se dire qu'ils vont survivrent au bombardement...

Afficher en entier

Date de sortie

La Voleuse de livres

  • France : 2008-03-20 (Français)

Activité récente

Tryllia l'ajoute dans sa biblio or
2018-10-18T13:33:11+02:00

Distinctions de ce livre

Les chiffres

Lecteurs 3988
Commentaires 724
Extraits 224
Evaluations 1054
Note globale 8.77 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • The Book Thief - Anglais
  • A Menina Que Roubava Livros - Portugais
  • Die Bücherdiebin - Allemand
  • La ladrona de libros - Espagnol

Quizz terminés récemment

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode