Privacy Police | 1x15 Te Recuerdo | Dragon Ball 1: La Leyenda de Shenlong
Livres
432 499
Membres
354 532

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

J'aime les collines et je les déteste à la fois. Elles donnent beaucoup et vous prennent tout. Elles sont belles et en même temps désolées. Dieu a béni cette terre et a maudit ses habitants. Je désire y rester, et parfois la quitter.

Afficher en entier

Je m'efforçais d'aimer ce père solitaire. Il s'asseyait souvent, l'air sombre, et regardait dans le vide, comme si la vie l'avait escroqué. Il avait des cheveux d'ébène, hérités d'un ancêtre indien qui avait enlevé une jeune fille blanche. Ses yeux étaient aussi noirs que ses cheveux. Son teint était basané, hiver comme été, et sa barbe ne faisait pas de plaques sombres comme celle des hommes au poil très noir. Ses épaules étaient merveilleusement larges et, quand on le regardait balancer une hache pour fendre du bois, on pouvait admirer le jeu de ses muscles. Alors, Sarah, penchée au-dessus d'une bassine, levait la tête et le contemplait avec un tel amour et un tel désir que cela me brisait le cœur. Il ne s'en souciait pas et peu lui importait qu'elle pleurât quand il rentrait à l'aube.

Afficher en entier

Fanny arriva un an après Tom. Elle avait des cheveux de jais, comme ceux de Pa. Ses yeux, d'un bleu foncé, virèrent au noir avant qu'elle eût un an. On aurait dit une petite Indienne; elle était brune comme un pruneau et jamais contente de rien.

Quatre ans après, ce fut Keith. Sarah lui donna le nom de son père mort depuis longtemps. Keith avait les cheveux auburn. On ne pouvait s'empêcher de l'aimer; c'était un petit garçon sans problèmes. Il était très calme, ne pleurait pas et n'essayait pas d'attirer l'attention sur lui, comme Fanny le faisait sans cesse. Les yeux de Keith devinrent dorés; son teint n'avait rien à envier à ce qu'on appelait ma peau de pêche, même si je n'avais pas souvent l'occasion de me regarder dans un miroir.

Afficher en entier

Sarah mesurait un mètre quatre-vingt-trois, sans chaussures. C'était une amazone, bien assortie à un homme aussi grand et puissant que Pa. Elle n'était jamais malade. D'après Granny, que Tom appelait quelquefois la voix de la sagesse, la naissance de Tom avait donné à Sarah un buste si plantureux qu'il paraissait déjà appartenir à une matrone, alors qu'elle n'avait que quatorze ans.

Afficher en entier

Je spéculais sur la raison pour laquelle Pa avait épousé Sarah deux mois après la mort de ma mère. Sarah mit au monde le fils que Pa désirait tant.

J'étais trop jeune pour me souvenir de sa naissance. Il fut baptisé Luke Casteel le Second. On lui donna, d'après ce que l'on m'en dit, le même berceau que moi. Et, comme des jumeaux, on nous berça, on nous soigna et on nous éleva ensemble. Mais on ne nous aima pas également. Cela, personne n'eut à me le dire.

Afficher en entier

Je me demandais comment l'on pouvait mettre une mère morte dans une valise élégante ! Mais je regardai et je fus stupéfaite. Là, devant moi, dans la pièce éclairée par la faible lumière du feu, se trouvaient les plus beaux vêtements jamais vus. Je n'aurais pu imaginer des dentelles aussi fines... Tout au fond, il y avait quelque chose de long, enveloppé avec soin dans des douzaines de feuilles de papier de soie. Granny était tendue. Elle me scrutait attentivement pour savourer ma réaction.

Afficher en entier

—Pa n'était pas méchant avec elle comme il l'est avec Ma ?

—Tais-toi, ma fille. Tu me fais perdre le fil de mes idées. Je me mis à l'aimer, Toby aussi, je crois. Elle essayait de faire de son mieux. Elle aidait à la cuisine. Elle arrangeait la cabane pour la rendre agréable. Toby et moi, nous leur laissâmes le grand lit, pour faire leurs bébés. Elle aurait dormi par terre, ça, elle l'aurait fait. Mais je n'ai pas voulu la laisser. Tous les Casteel ont été conçus dans un lit... Du moins, je l'espère. Un jour, elle se mit à rire de bonheur, elle attendait un enfant : le bébé de mon Luke. J'en fus très triste. J'avais toujours espéré qu'elle retournerait d'où elle venait, avant d'être victime des collines. C'est dangereux, ici, pour les gens fragiles. Elle nous rendit tellement heureux! Elle rendit Luke plus heureux qu'il ne l'a jamais été.

Afficher en entier

Elle me tenait par la main. Nous nous éloignions de la maison. C'était de la folie d'être dehors par ce temps. Je me demandai pourquoi elle avait choisi une nuit aussi froide pour me livrer un de ses secrets. Mais je l'aimais assez pour la suivre dans ce sentier de montagne. Il me semblait que nous avions marché pendant des kilomètres dans la nuit glacée. La lune brillait, au-dessus de nos têtes, pleine de mauvaises intentions.

Afficher en entier

—Viens, ma fille ! Il serait temps que tu cesses de pleurer la nuit. J'espère que tu ne le feras plus quand tu sauras la vérité à ton sujet. Avant que ton Pa ne s'éveille, je vais t'emmener quelque part et demain, tu auras une chose à laquelle te raccrocher s'il te menace ou se jette sur toi.

Afficher en entier

Je me rappelle surtout une nuit froide de février. Ce fut mon commencement. C'était la veille de mon dixième anniversaire. J’étais étendue sur ma paillasse, près du poêle à bois, me tournant et me retournant. Les loups hurlaient à la lune. J'avais le sommeil peu profond. Le plus léger mouvement, dans notre minuscule cabane, me réveillait en sursaut. Tous les bruits y étaient amplifiés. Ma grand-mère et mon grand-père ronflaient. Pa rentra ivre. Il titubait, se cognait dans les meubles et trébuchait sur les corps endormis par terre, sur leurs paillasses, avant d'aller s'écraser sur le grand lit de cuivre en faisant grincer les ressorts. Il éveilla Ma. Elle se plaignit d'une voix aiguë de ce qu'il avait encore été traîner à Winnerrow, Chez Shirley. A cette époque, je ne savais même pas qu'il s'agissait d'un mauvais lieu et pourquoi le fait que Pa y allât suscitait tant de colère.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode