Victor Millan | A Leaf of Faith | [Continuer la lecture]
Livres
432 512
Membres
354 538

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de À l'Ouest, rien de nouveau ajouté par Stella_44 2012-06-24T17:38:18+02:00

« Pardonne-moi, camarade : comment as-tu pu être mon ennemi? Si nous jetions ces armes et cet uniforme, tu pourrais être mon frère. »

Afficher en entier
Extrait de À l'Ouest, rien de nouveau ajouté par RMarMat 2016-06-13T09:03:16+02:00

Nous étions bourrés de pensées incertaines qui, à nos yeux, conféraient à la vie et aussi à la guerre un caractère idéalisé et presque romantique.

Afficher en entier
Extrait de À l'Ouest, rien de nouveau ajouté par RMarMat 2016-07-03T20:48:08+02:00

On ne peut pas comprendre que, sur des corps si mutilés, il y ait encore des visages humain, dans lesquels la vie suit son cours quotidien. [...] Seul l'hôpital montre bien ce qu'est la guerre.

Afficher en entier
Extrait de À l'Ouest, rien de nouveau ajouté par Artemisya 2013-02-09T12:41:26+01:00

"Je suis jeune, j'ai vingt ans : mais je ne connais de la vie que le désespoir, l'angoisse, la mort et l'enchaînement de l'existence la plus superficielle et la plus insensée à un abîme de souffrances. Je vois que les peuples sont poussés l'un comme l'autre et se tuent sans rien dire, sans rien savoir, follement, docilement, innocemment. Je vois que les cerveaux les plus intelligents de l'univers inventent des paroles et des armes pour que tout cela se fasse d'une manière raffinée et dure encore plus longtemps. [...] Que ferons nos pères si, un jour, nous nous levons et nous nous présentons devant eux pour leur demander des comptes ? Qu'attendent-ils de nous lorsque viendra l'époque où la guerre est finie ? Pendant des années, nous avons été occupés qu'à tuer ; ç'a été là notre première profession dans l'existence. Notre science de la vie se réduit à la mort. Qu'arrivera-t-il donc après cela ? Et que deviendrons-nous ?"

[Le Livre de Poche 1973 - p.199]

Afficher en entier
Extrait de À l'Ouest, rien de nouveau ajouté par RMarMat 2016-07-07T08:34:04+02:00

Kat raconte une des histoires qui ont fait tout le tour du front, depuis les Vosges jusqu'aux Flandres, l'histoire d'un médecin-major qui, lors d'une visite médicale, lit à haute voix des noms et, lorsque l'homme s'avance, dit, sans le regarder :

- "Bon pour le front. Nous avons besoin de soldats là-bas."

Voici qu'un individu ayant une jambe de bois se présente ; le major répète :

- "Bon pour le front."

(en racontant cela, Kat élève la voix) l'homme lui dit :

- "J'ai déjà une jambe de bois, mais si maintenant je pars pour le front et qu'on me casse la tête d'un coup de feu, je me ferai fabriquer une tête de bois, et je deviendrai, moi aussi médecin-major."

Afficher en entier
Extrait de À l'Ouest, rien de nouveau ajouté par RMarMat 2016-07-03T20:50:08+02:00

Puisque pareille chose est possible, combien tout ce qu'on a jamais écrit, fait ou pensé est vain ! Tout n'est forcement que mensonge ou insignifiance, si la culture de milliers d'années n'a même pas pu empêcher que ces flots de sang soient versés et qu'il existe, par centaines de mille, de telles geôles de torture.

Afficher en entier
Extrait de À l'Ouest, rien de nouveau ajouté par RMarMat 2016-06-25T13:29:47+02:00

En ce moment, tout me paraît vain et désespéré. [...] C'est le sort commun de notre génération. [...]

"La guerre a fait de nous des propres à rien."

Il a raison, nous ne faisons plus partie de la jeunesse. Nous ne voulons plus prendre d'assaut l'univers. Nous sommes des fuyards. Nous avions dix-huit ans et nous commencions à aimer le monde et l’existence ; voilà qu'il nous a fallu faire feu là-dessus. Le premier obus qui est tombé nous a frappé au cœur. Nous n'avons plus aucun goût pour l'effort, l'activité et le progrès. Nous n'y croyons plus ; nous ne croyons qu'à la guerre.

Afficher en entier
Extrait de À l'Ouest, rien de nouveau ajouté par RMarMat 2016-06-25T13:27:16+02:00

Le sang qui coule sous ma peau porte l’inquiétude et la frayeur dans mes pensées. Elles s'affaiblissent et tremblent ; elles veulent de la chaleur et de la vie. Elles ne peuvent pas résister sans consolation et sans illusions ; elles s'embrouillent devant l'image nue du désespoir.

Afficher en entier
Extrait de À l'Ouest, rien de nouveau ajouté par RMarMat 2016-06-25T13:18:30+02:00

Ah ! Mère, pour toi, je suis un enfant... Pourquoi ne puis-je pas poser ma tête sur tes genoux et pleurer ? Pourquoi faut-il que toujours je sois le plus calme et le plus énergique ? Je voudrais pourtant une fois moi aussi pleurer et être consolé. Je ne suis, en réalité, guère plus qu'un enfant [...] Il y a si peu de temps, de cela. Pourquoi donc est-ce du passé ? [...] nous avons tant de chose à nous dire, mais nous ne le pourrons jamais.

Afficher en entier
Extrait de À l'Ouest, rien de nouveau ajouté par PinkArelate 2014-04-08T19:24:15+02:00

"Il y a belle lurette que nous hurlons comme des écorchés. C'est à croire que les droits de l'homme deviennent eux aussi, des survivants encombrants d'une époque géologique révolue : celle de l'humanisme."

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode